Bonjour a tous,


Une fois encore, je vous fais parvenir mes voeux de fin d'annee pour 
2007 et j'en profite pour vous envoyer quelques nouvelles diverses et 
variees entre autre des Pays-Bas.



1. Professionnellement parlant pour commencer, de grandes avancees ont 
eu lieu en 2006. Apres deux ans dans la filiale, apres deux ans 
d'efforts et a force de persuasion, apres deux ans de frilosite et de prudence, 
victoire, les choses avancent ... un tout petit peu ! C'est comme Louis Defunes 
quand il degele dans Hibernatus, ... c'est tres progressif, ... tres lent !!! Nos
champs etaient qualifies de matures, cela restait tres notionel, peu
etaient conscient de ce que cela signifiait vraiment et on continuait 
a faire comme au premier jour, ouvrir des vannes, creuser des trous. Deux 
ans et demi apres, l'euro est tombe.


[Je me dois a un peu d'explications pour les profanes (la majorite), 
les autres ou ceux qui souhaitent le rester, zappez au point 2. Un champ 
c'est comme une voiture de sport. Neuve au debut, on la pousse a  fond, 
conduite nerveuse, elle autorise toutes les audaces, on fait le plein a la 
Power Super 98 Ultimate Plus Plus. Apres 15 ans, elle reste une voiture
magnifique et en jette toujours beaucoup, pas mal de satisfactions mais 
on la conduit avec prudence, on fait le plein a la 95 sans plomb, on ne 
monte plus dans les tours et si on ne fait pas un peu de mecanique de temps 
en temps, on preferera sans doute la refiler a quelqu'un d'autre, plus
bricoleur. Il ne s'agit plus d'aller le plus vite possible mais d'aller 
le plus loin possible a une allure plus raisonnable. Deux univers 
differents, antagonistes ? Est il seulement possible a la compagnie d'evoluer sur 
les deux tableaux ?


Nos champs matures ont donc besoin de monitoring, de soins 
attentionnes, d'un bulletin de sante soigneusement mis a jour et pour cela, il faut 
faire les bons diagnostics, planifier, prevoir des interventions, traquer 
toutes les petites ameliorations possibles. Total a decide de conserver ces 
champs matures alors on doit se mette a la mecanique et bricoler un peu et 
ce n'est pas evident quand on n'en a pas l'habitude.]

2. Cote pratique, au bureau, la nouvelle est tombee au Printemps 
2006, le bureau de Den Helder ou je suis demenage, la compagnie se regroupe 
a La Haye. 70 personnes, la plupart dans la cinquantaine, voient leur vie
basculer, ils vont desormais aller travailler a 150 kms plus au sud 
et cela des l'automne 2007. Personnellement cela ne m'affectera pas ou peu, je
serai meme sans doute parti d'ici la. Ou ? Pas d'idee, l'Afrique 
j'espere, pour eviter le decalage horaire lors des retours, mais on ne sait 
jamais quand, ni ou on part, ... a voir. En attendant, pour tous ceux qui 
vivent ici depuis 20 ans, qui ont une maison, les enfants a l'ecole, les 
amis, etc, quand bien meme la compagnie a prevu un volet sociale pour les 
aider a demenager, ca reste un veritable drame.



3. Pour en finir avec les Pays-Bas, je parlerai rapidemment de la vie 
de tous les jours et des hollandais que je decrivais individualistes il y 
a un an deja. Aujourd'hui, je confirme. Ils ont atteint une vraie 
perfection dans le moi-moi-moi-et-rien-que-moi et dans le
je-vois-pas-pourquoi-c-est-moi-qui-paye-pour-les-autres que je ne 
serais pas surpris qu'ils soient les premiers au monde a inventer une 
assurance completement individualisee. Je n'ai pas non plus ete surpris 
d'apprendre que Scarlet, societe de telephonie hollandaise avec qui je suis 
(comme beaucoup) en litige, defraye la chronique au point d'avoir fait 
l'objet d'une interpellation au Senat belge, et qu'a l'heure de l'ouverture 
du marche de l'electricite en Wallonie, ce soit encore une societe 
hollandaise qui se distingue par des pratiques litigieuses de toutes sortes 
(contrats forces, double contract pour un meme compteur, erreurs grossieres et 
autres joyeusetes). Le profit avant tout, le service en dessous de tout. Ils 
ne sont evidemment pas tous ainsi, j'ai des collegues tres bien mais il 
y a la une vraie tendance indeniable et globale a l'individualisme. Chaque 
weekend je rentre pour voir mes fils, ma vie ici est toute professionnelle.


4. Question famille, elle ne s'aggrandi pas mais deux de ses membres
grandissent :


A l'ecole, Robin s'applique beaucoup et se debrouille ma fois bien, 
il est en 2eme annee primaire. Il lit, il compte, il seche sur ses 
premieres dictees. Il a aussi entame sa deuxieme annee aux baladins de 
l'Unite Scoute de Huy, il fait partie des anciens maintenant et l'annee prochaine il
rejoindra les louveteaux. De beaux jours a venir et sans doute aussi
quelques soucis pour nous au vu des nombreuses bosses dont il a la
specialite, deux crins et une foulure sur un ete. Les prochaines 
annees apporteront a coup sur leur lot de cheveux blancs. Toujours un peu 
reveur, Robin reste parfois dans un monde imaginaire ; quand je lui ai annonce 
il y a quelques semaines qui etait Saint Nicolas pour ne pas qu'il le 
recoive brutalement en pleine poire dans la cour de recreation et parce qu'il 
etait de plus en plus difficile de repondre a ses questions sur le sujet , 
il n'a pas voulu me croire. Pour lui Saint Nicolas passait bien la nuit du 6
decembre dans les maisons pour deposer des cadeaux, c'est certain. Au 
mieux il voulait bien admettre que les parents lui donnent de l'argent pour 
le service rendu mais qu'un mec mort voici 700 ans, rentre dans des 
milliers de maisons en une seule nuit, par la cheminee, meme la ou il n'y en 
a pas, ne le surprennait absolument pas. Il a vite dechante en voyant sa 
maman qui n'avait pas eu le temps de se lever avant eux, ni celui d'aller au 
magasin la veille, deposer "discretement" (la bonne blague) un bonbon sorti 
de l'armoire qu'ils connaissent par coeur.


Valery entre en 4eme annee et pour la seconde annee consecutive se 
retrouve avec la meme institutrice qui monte d'une classe avec eux. Si ca 
n'avait tenu qu'a moi, la connaissant un peu, je l'aurais recalee en 3eme,
l'institutrice ! Mais c'est l'anciennete qui compte dans 
l'enseignement pas la competence, pas de bol. Ces deux la ne se supportent pas et ne se 
genent pas pour se le faire savoir. Valery ne lui laisse rien passer et 
releve la moindre faille dans ses raisonnements ou ses explications, elle le 
rattrape au plus petit ecart de conduite et le gratifie de nombreuses mauvaises
notes. Nous on est au beau milieu a ne pas savoir comment reagir. Il 
reste dans les bons eleves mais il va finir par se degouter de l'ecole a 
la longue. Encore un annee noire a passer pour lui, la vie ne nous 
reserve pas que de bons moments, le pauvre (la pauvre egalement quand meme, elle 
doit en baver son sou aussi). Aux louveteaux il entame la seconde annee. Il 
en revient toujours content et heureux avec plein d'histoires a raconter 
mais le demarrage est chaque fois laborieux. Au rayon des bonnes nouvelles,
Valery delaisse un peu sa Game Boy pour se tourner vers des jeux un 
peu plus, enfin, un peu moins, heu, enfin des jeux que moi je trouve bien 
quoi, intelligents, sains, éducatifs, pas violents, beaux que sais je !!! 
Tiens a la tele, il prefere Code Lyoko que YuGiHo, c'est pas une preuve ca, 
c'est pas une preuve ... non ? Ah bon, c'est pas une preuve, tans pis. Et 
puis, depuis l'an passe le declic a eu lieu , il voit les choses avec 
humour et plus de philosophie, un vrai petit homme face a la vie. Il lui reste 
encore malgre tout un peu de chemin e faire et comprendre qu'etre ce qu'il 
est avec aussi des defauts, c'est deja pas si mal.

5. A Vyle, ou, pour ceux qui ne s'en souviennent pas ou qui ne sont 
pas encore au courant, j'ai acheté une maison, les travaux avancent a 
grands pas. Le grenier est amenage, le plafonnage est termine, le rez de 
chaussee bientot pave, le chauffage centrale et l'electricite installes, au 
compte goutte le menuisier a place les chassis de fenetres, les travaux dans 
la laiterie annexe ont egalement bien progresses. A l'exterieur, peu de
changements, apres deux tentatives infructueuses pour construire la
premiere lagune pour l'epuration des eaux usagees, faute de soleil, 
j'ai du me resoudre a reporter ces travaux a 2007 avec la seconde lagune, 
l'etang et la cour. Je pense pouvoir malgre tout installer quelques meubles ou 
la louer des l'ete 2007. Je realise beaucoup de ces travaux moi-meme 
et c'est un grand plaisir de me voir capable de ces choses, tres motivant.

6. C'est aussi un cadre formidable qui fait des plus lourds travaux un 
vrai plaisir. Certaines journees passent au son des croassements des
grenouilles, d'autres dans le silence le plus total. Au printemps, les
hirondelles tourbillonnaient dans la cour et, sur les paves, de 
minuscules crapeaux desorientes passaient de temps a autre a la recherche 
d'une flaque. Et quels spectacles : Le vol des oies bernaches passant en
cacardant dans la vallee par exemple et cet hiver d'autres oies 
blanches avec du noir au bout des ailes et de la queue dont je ne connais pas le 
nom et que je ne me souviens pas avoir jamais vu. Il m'est arrive 
d'assister a d'autres spectacles etonnants : Un jour une poule d'eau poursuivie par 
un rapace a traverse la cour d'un vol rapide en lancant des cris de 
detresse, on aurait dit un vrai combat aerien (elle en est sortie indemne et est
ensuite repassee seule d'un caquettement plus joyeux). Parfois des 
nuages d'etourneaux envahissent, le temps d'une pause, un arbre voisin en
piaillant et repartent aussi vite. En mars, alors qu il neigeait 
toujours et que l'hiver n'en finissait pas de finir, c'est un heron affame, 
etale dans la neige et moribond que les enfants ont decouvert. Il n'a 
oppose aucune resistance quand nous l'avons ramasse pour le conduire au 
centre de revalidation pour oiseaux dans le village de ... Heron (ca ne 
s'invente pas !).

En prevision du Printemps 2007, avec les enfants, nous avons place 
des nichoirs a hirondelle sous la gouttiere et construit un nichoir a 
chouette que nous avons installe dans le grenier. Dans le grenier toujours, 
quelques amenagements restent a faire pour pouvoir aussi y accueillir des
chauves-souris. Quand a l'installation future de tous ces visiteurs,
esperons que nos nichoirs seront suffisamment accueillant pour qu'ils 
nous fassent l'honneur de leur presence. En 2007, nous construirons des 
nids pour choucas, une mangeoire pour les ecureuils, un refuge pour 
herissons et qui sait si l'etang sera propice a l'implantation d'ecrevisses a 
pattes rouges.

La nature est formidable, je n'etais pourtant pas un citadin et je me
targais de bien la connaitre mais je la redecouvre tous les weekends 
comme si c'etait la premiere fois.

7. Cote loisirs actifs nous avons un peu ralenti le rythme au profit 
de la maison de Vyle mais pour ne pas s'en degouter completement, outre les
scouts et la piscine, un weekend sur deux, nous lui faisons quelques
infidelites pour ecarquiller nos grands yeux sur d'autres choses. 
Les activites de l'asbl Natagora sont passionnantes et gratuites (la Nuit 
des Chauves Souris, Grenouilles dans la Nuit, la Nuit de la Chouette, les
promenades mycologiques et d'observation), je les recommande chaudement 
a tout ceux qui vivent en Wallonie ou a Bruxelles. Nous avons egalement
participe a quelques experiences theatrales, j'ai emmene Valery 
pour la
premiere fois ecouter un vrai opera et Robin a pu assister e un 
spectacle nocturne aux flambeaux sans qu'il ne s'endorme a la toute premiere 
scene comme l'an dernier. Question musees, nous retiendrons le musee de la
Pataphonie de Dinant, particulierement dejante, le mot est faible et 
le musee du sabot de Porcheresse plus anime par la passion de son 
conservateur que par les objets qu'il contient. Sinon nos traditionnelles visites 
sur les brocantes et les promenades en velo restent des souvenirs / des
standards / des incontournables / des bon plans / des investissements 
surs.

8. C'est aussi une tradition que de vous parler de mon celibat dans 
les dernieres lignes de ces voeux. Je sais que ca en preoccupe quelque 
uns, devrais je dire quelques unes parce que les garcons eux en general 
s'en foutent quand les filles ne concoivent elles apparemment pas le bonheur
sans corde au cou. Et bien pas de corde au cou, rien que de petites 
flammes rapidemment etouffees par le souffle de la raison (satanee raison, 
la folie n'est plus de ce monde).





Michel - www.michelfalla.be